Sécurité militante

Guide sur la sécurité militante

Evaluer et limiter la répression

Comment penser les menaces et les limiter. Introduction de concepts et d'exemples pour réduire les menaces.

Evaluer et limiter la répression

Modéliser la menace de la répression

Quand on milite, estimer les menaces est essentiel pour limiter la répression. Modéliser la menace en se posant les bonnes questions permet ensuite de prendre les bonnes décisions.

Modéliser la menace consiste à prendre un temps collectif pour se poser les questions :

Quoi ?

Que souhaitez-vous protéger ? Quelles informations critiques ?

Exemples: Le lieu de l'action, la date de l'action, les membres de la coordination, votre adresse personnelle, votre travail, les membres de votre famille, les autres militant.es

De qui ?

Qui peut-vous nuire ? Qui peut mettre en péril l’action ? Quels attaquants potentiels ?

Exemples: Le gouvernement, les médias, les forces de l'ordre, une entreprise privée, vous-même, les autres membres de la coordination, vos ami.es/partenaires, le public

Comment peuvent-ils vous menacer ?

Quels moyens de surveillance ? quelles techniques utilisées pour attaquer ?

Exemples: en vous arrétant sur le lieu de l'action, en déformant votre message, en révélant des informations confidentielles, juridiquement, en surveillant les réseaux sociaux, les caméras de surveillance, le bornage des téléphones, en venant aux réunions du groupe local

Conséquences ?

A quelles conséquences s’attendre si les menaces se réalisent ?

Exemples: Echec de l'action, bad buzz, poursuite juridique, arrestation, conflit en interne du mouvement

Que fait-on ?

Quel compromis mettre en place étant donné ces potentiels attaquants ? Quelles pratiques à mettre en place ou ne pas mettre en place ?

=> voir partie suivante

 

 

C’est important de se poser ces questions pour adapter le dispositif de manière proportionnée.

Il faut éviter :

Stratégie de la désobéissance civile non violente (DCNV) et de la sécurité :

Evaluer et limiter la répression

Comment réduire la menace ?

Les 6 concepts de sécurisation

Ces 6 concepts, une fois la menace modélisée, permettent de la réduire. Les exemples concrets citent certaines des techniques utilisées par des membres d'Extinction Rebellion pour par exemple sécuriser les coordinations d'action.

1. Minimisation de la menace

En une phrase : Réduire la surface d’attaque.

Exemples concrets :

2. Compartimentation (sectorisation) de la menace

En une phrase : Répartir le secret.

Exemples concrets :

3. Confiance

En une phrase : S'assurer de fiabilité d’un outil, entité ou personne. La confiance est contextuelle.

Exemples concrets :

4. Confidentialité

En une phrase : S’assurer que l’information n’est accessible qu’aux personnes que l’on souhaite.

Exemples concrets :

5. Intégrité

En une phrase : S’assurer que l’information reçue correspond à l’information envoyée. Vérifier la véracité de l’information.

Exemples concrets :

6. Authentification

En une phrase : Garantir l’origine des informations dans nos échanges.

Exemples concrets :

Quelle est l'amplitude actuelle de la répression ?

Compilation d'exemples de répression dans les milieux militants. Analyse des moyens de surveillance à disposition des forces de l'ordre.

Quelle est l'amplitude actuelle de la répression ?

Etat des lieux de la surveillance des milieux militants et des enquêtes liées

⚠️  Quelques précautions avant de lire le contenu suivant:

Cependant, les sujets suivants apportant un certain éclairage sur la surveillance et les moyens d'enquête, ils semblent pertinents d'être partagés.

Enquête policière pour retrouver les activistes des Soulèvements de la Terre ayant désarmé.es une méga-bassine

L'enquête préliminaire sur des personnes soupçonnées d'avoir désarmées une mégabassine semble avoir été très poussée avec entre autre:

Sources: Libération: Mégabassines, comment la justice traque les militants écolos

Enquête policière contre "Youth for Climate"

En 2020, un collectif baptisé L'Arche, au sein duquel on retrouve des membres de Youth for Climate, proteste contre la gentrification du quartier Sainte-Marthe et organisent plusieurs actions dont l'occupation un local d'un restaurant vide depuis des années.

Pour les poursuivre en justice, la police a alors créé un dossier de plus de 1000 pages contenant entre autre:

Sources: paris-luttes.info: Récit policier de Saint Marthe, paris-luttes.info : Communiqué sur l'affaire de la place Saint Marthe, secours-rouge.org, francetvinfo.fr

Surveillance massive des militant.e.s antinucléaire à Bure

L'article de Reporterre, Reporterre: La justice a massivement surveillé les militants antinucléaires de Bure, démontre une surveillance massive des militant.es antinucléaire à Bure.

Quelques éléments pour se rendre compte de l'ampleur de la surveillance:


Mise sur écoute d'une bibliothèque Anarchiste à Paris

La mise sur écoute de la bibliothèque Anarchiste Libertad (19 rue Burnouf – 75019 Paris) a été documenté dans cet article de blog. On y apprend qu'un système d'écoute a été découvert dans une imprimante en Mars 2022.image-1670794832371.png


Surveillance sur les réseaux sociaux des critiques de LVMH

Selon une enquête de Politico, les réseaux sociaux des personnes critiquant le PDG du groupe LVMH, Bernard Arnault, dont l'organisation Altermondialiste Attac et des militant.e.s ont été surveillés par une entreprise privée.


Enquête sur des actions anarchistes

Six personnes ont été mises en examen pour divers motifs allant de la détention de fumigènes et de clous crève-pneus en manifestation en passant par la détention de produits pouvant rentrer dans la confection d’explosifs.

Le dossier d'instruction de 2008 (à garder en tête les techniques d'enquête ont évoluées) de plus de 6000 pages révèle que la police a:

Source: Infokiosques: Analyse d'un dossier d'instruction contre des anarchistes

Traçage GPS du véhicule du porte parole de "Bassines - Non Merci"

image.png

Source: Article Dijoncter.info par Les Soulèvements de la Terre

Vidéosurveillance de lieux autogérés

Vidéo surveillance sur plusieurs mois des accès véhicule et piéton et parking de 2 lieux autogérés à Dijon.